La France a déjà épuisé toutes ses ressources planétaires pour l’année

Ce jeudi 5 mai marque le début symbolique de la dette écologique de la France. Selon les estimations annuelles de Global Footprint Network, la consommation des Français a déjà excédé la capacité de renouvellement de la planète en un an. 

Des chiffres de consommation qui excèdent les capacités terrestres

Jeudi 5 mai 2022. « C’est la date de l’année à partir de laquelle l’humanité, si elle consommait comme les Français, aura émis plus de gaz à effet de serre, pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres, bétonné et cultivé plus de terres que ce que les écosystèmes marins et terrestres du monde entier sont en mesure de fournir au cours d’une année ». C’est ainsi que le WWF définit la « date de dépassement » écologique. Chaque année, Global Footprint Network estime cette date, se basant sur les consommations et empreintes écologiques globale et nationales. Les calculs prennent ainsi en compte l’impact écologique à l’échelle des individus et la population selon les pays.

À lire aussi : Carte d’identité, passeport : un « plan d’urgence » pour accélérer les délais

Pour la France, le verdict est mauvais : si toute l’Humanité consommait comme les Français, elle aurait épuisé à ce jour toutes les ressources que la planète peut renouveler en un an. À partir d’aujourd’hui donc, la France « entam[e] le capital naturel qui pourrait nous faire vivre convenablement les années suivantes » selon WWF. Si tous les pays n’en n’ont pas forcément, la France est le 43ème pays avec la date la plus avancée dans l’année. En tête de la liste de Global Footprint Network, le Qatar dont la consommation de ressources symbolique était épuisée au 10 février.

À lire aussi : Une nouvelle aide pour les femmes enceintes éloignées des maternités

À lire aussi

Quelle météo vous attend cette semaine ?

Quelle météo vous attend cette semaine ?

Aussi sur Mediavenir

L’urine humaine, un nouvel engrais prometteur ?

L’urine humaine, un nouvel engrais prometteur ?

« Il faudrait 2,9 planètes Terre pour subvenir aux besoins de l’humanité si nous vivions tous comme les Français »

À l’échelle de la planète, cette date de dépassement est arrêté au 29 juillet. Malgré une amélioration en 2019 — un « modeste » recul de 24 jours — l’Humanité peine à retarder sa date de dépassement. Ainsi, Global Footprint Network tient à rappeler que nous vivons sur « une planète ». Or, notre « structure économique génère une demande globale (…) comme si nous vivions sur 1,7 planètes ». Si l’on reprend cette unité, WWF rappelle que la France fait partie des pays qui baissent la moyenne. « Il faudrait 2,9 planètes Terre pour subvenir aux besoins de l’humanité si nous vivions tous comme les Français » précise l’organisation. De fait, les pays européen obtiennent des scores alarmants en termes d’émissions carbone, principalement à cause de leurs importations. 

À lire aussi : La question de la désobéissance européenne oppose le PS et LFI

Transport, déforestation… Les produits d’importation sont largement responsables de cette surconsommation des ressources dans le monde. Un rapport publié en 2021 par WWF observe qu’en une année l’Europe était responsable de « 203 000 hectares et (…) 116 millions de tonnes de CO2 » de déforestation. À savoir 16% de la déforestation liée au commerce international. « Si nous voulons faire reculer le jour du dépassement et maintenir nos conditions de vie sur Terre, nous devons mettre un terme à la déforestation. » a conclu Arnaud Gauffier, directeur des programmes de WWF France.  

Salmonellose : 42 cas recensés par Santé Publique France