Soldat russe jugé pour crime de guerre : « Il m’a dit d’un ton ferme de tirer »

Le premier soldat russe est jugé en Ukraine pour crime de guerre après avoir abattu un civil de 62 ans. Il encourt la prison à perpétuité.

Le soldat russe plaide coupable

Vadim Chichimarine, un soldat russe de 21 ans ouvre le bal en étant le premier à être jugé pour crime de guerre en Ukraine. Il aurait abattu Oleksandr Chelipov, un civil de 62 ans, le 28 février dernier. Ainsi, ce mercredi 18 mai son procès débutait, et le soldat a plaidé coupable.

« Il comprend les accusations portées contre lui » a déclaré Viktor Ovsiannikov, son avocat. Pendant le procès, le jeune homme apparait crâne rasé, vêtu d’un survêtement, tête baissée. Il a expliqué ce qu’il s’était passé ce jour-là, et a reconnu les faits.

Quelques jours seulement après le début de l’invasion russe en Ukraine, Vadim Chichimarine se trouvait dans la région de Soumy avec une colonne de blindés. Les forces ukrainiennes les ont attaqués. Il a donc volé une voiture avec quatre soldats russes pour ne pas se faire attraper. « Nous voulions retourner là où notre armée était positionnée, en Russie » , a-t-il expliqué. « Alors que nous roulions, nous avons vu un homme qui parlait au téléphone ».

« Il m’a dit d’un ton ferme de tirer »

Un des soldats russes lui aurait alors demandé de tirer sur le civil, de peur d’être dénoncé. « Il m’a dit d’un ton ferme de tirer, que si je ne le faisais pas, nous serions en danger » a déclaré Vadim Chichimarine. Cependant, l’homme ayant formulé cet ordre n’était pas son supérieur. Il n’était donc pas obligé de lui obéir.

À lire aussi

Le marché des bunkers en nette évolution depuis la guerre en Ukraine

Le marché des bunkers en nette expansion avec la guerre en Ukraine

Aussi sur Mediavenir

La Russie simule des tirs de missiles à capacité nucléaire

La Russie simule des tirs de missiles à capacité nucléaire

Le soldat russe a demandé pardon à la veuve du civil. « Avez-vous des remords pour le crime que vous avez commis ? » lui a demandé Katerina Chelipova. « Je sais que vous ne pourrez pas me pardonner, mais je vous demande quand même pardon », a répondu l’accusé. « Mais pourquoi êtes-vous venu ici ? Pour nous libérer de quoi ? Qu’est-ce que mon mari vous avait fait ? » a demandé l’épouse. Et lui de répondre que c’était « les ordres ».

Le procureur a demandé au tribunal une « peine de privation de liberté à vie » à l’encontre de Vadim Chichimarine. Il ne sera pas le seul soldat russe jugé. En effet, le parquet général d’Ukraine a annoncé l’ouverture de plus de 12 000 enquêtes pour crimes de guerre. Le même jour, deux autres militaires russes ont été jugés pour avoir tiré des roquettes sur des infrastructures civiles dans la région de Kharkiv.

Elon Musk craint de mourir « dans de mystérieuses circonstances »