Traiter un homme de chauve relève du harcèlement sexuel, juge un tribunal anglais

Au Royaume-Uni, un tribunal a décidé de qualifier de harcèlement sexuel le fait de désigner un homme de chauve.

Retour sur les faits

Au Royaume-Uni, un homme atteint de calvitie a porté plainte contre son entreprise. Il accusait son ancien collègue de l’avoir traité de chauve. Le tribunal a alors estimé qu’il s’agissait d’une insulte liée à son sexe et donc de harcèlement sexuel.

Cet homme, c’est Tony Finn, qui a travaillé pendant 24 ans comme électricien pour la British Bung Company. Il a été renvoyé en mai 2021. Ainsi, après son licenciement, Tony Finn a décidé de porter plainte contre son ancienne entreprise. Et dans sa plainte, il a indiqué que lors d’une dispute, son ancien supérieur l’avait traité de « connard chauve ». Une insulte qui n’est pas passée et qui aurait grandement blessé l’électricien, compte tenu de l’humiliation sur son physique.

Ainsi, trois juges, eux-mêmes atteints de calvitie ont rendu leur décision qui stipule : « Il est difficile de ne pas considérer que le supérieur hiérarchique du plaignant a prononcé ces mots dans le but de porter atteinte à sa dignité et de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant pour lui ». Estimant que son collègue a « franchi une ligne rouge en faisant ces remarques sur l’apparence du plaignant ». 

Une insulte liée au sexe ?

Pour tenter de contrer le plaignant, l’avocat de l’entreprise avait indiqué que les femmes aussi pouvaient être chauves. Et que donc cette insulte n’était pas relative au sexe. Mais voici ce que le tribunal a déclaré : « Toutefois, comme les trois membres du tribunal en attesteront, la calvitie est beaucoup plus répandue chez les hommes que chez les femmes. Nous estimons donc qu’elle est intrinsèquement liée au sexe. » En précisant qu’ils estimaient que faire un commentaire sur la calvitie d’un homme, revient à faire un commentaire sur la taille de la poitrine d’une femme.

À lire aussi

« Justice pour Patrick » : des vidéos montrent un officier tirer sur un homme noir

« Justice pour Patrick » : des vidéos montrent un officier tirer sur un homme noir

Aussi sur Mediavenir

Des lycéennes anglaises demandent le retrait des uniformes dans les sex-shops

 Des lycéennes anglaises demandent le retrait des uniformes dans les sex-shops

Résultat, cette insulte a été désignée comme « une violation de la dignité du plaignant, créant un environnement intimidant pour lui. » Tony Finn a donc été jugé victime de harcèlement sexuel, et il recevra une indemnisation de son entreprise.

Pour rappel, en France le harcèlement sexuel est « le fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste, qui portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant ou créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante. »

Zoophilie : un homme de 25 ans accusé d’avoir violé une chèvre