Une forte mobilisation pour Melissa Lucio, condamnée au Texas

Condamnée à mo.rt pour le meur.tre de sa fille, Melissa Lucio a lancé un recours pour annuler sa peine. La mère de famille plaide son innocence depuis 2007, et son cas mis en lumière récemment, a obtenu un soutien à l’international.

The State of Texas vs. Melissa

Melissa Lucio a été condamnée il ya plus d’une décennie. Ce n’est que récemment que son cas a pris énormément d’ampleur. De Kim Kardashian à Christiane Taubira, cette mère de famille condamnée à mo.rt a fortement mobilisé ces derniers mois. Accusée du meur.tre de sa fille de deux ans en 2007, Melissa Elizabeth Lucio est incarcérée dans la prison du comté de Cameron. L’enfant, Mariah, est mor.te à la suite d’une chu.te dans des escaliers, le corps couvert de bleus. Ce dé.cès a été immédiatement imputé à sa mère, alors enceinte de jumeaux et souffrant d’ad.diction. Immédiatement incarcérée, la mère de famille a longtemps soutenu qu’elle était innocente. C’est la sortie en 2020 du documentaire de Sabrina Van Tassel The State of Texas vs. Melissa, qui a fait ressurgir cette affaire troublante.

À lire aussi : Presque la moitié des Français seraient favorables à un dé.lit de non-partage

Elle est la première femme latino-américaine condamnée à mo.rt au Texas, État connu pour son application de la peine capitale. « Je suppose que c’est moi qui ai fait ça ». Ce seul aveu de la part de Melissa a suffi à la condamner. Mais la façon dont la justice du Texas a traité l’affaire laisse perplexe. Selon la réalisatrice du documentaire, Sabrina Van Tassel, cette confession de crime a été « complètement extorquée ». Son film met en évidence les points d’ombre du procès : procureur douteux, manque de témoins, interrogatoire coercitif… Elle révèle également que le rapport d’autopsie a attribué la cause du dé.cès au traumatisme crânien dû à la chu.te. Ils reconsidèrent donc la thèse des violences comme cause de la mo.rt. Quant à la chu.te elle-même, des neurochirurgiens l’expliquent éventuellement par une malformation des jambes de Mariah.

À lire aussi

COVID-19 : À Beijing, une manifestation étudiante contre le confinement

À Beijing, des étudiants manifestent contre le confinement

Une forte mobilisation

À lire aussi : Premier tour de l’élection : quels sont les résultats définitifs ?

Aussi sur Mediavenir

Une élection présidentielle peut-elle être annulé en cas de forte abstention ?

Une élection présidentielle peut-elle être annulée en cas de forte abstention ?

L’exécution de Melissa est prévue le 27 avril 2022. En mars, elle a signé un nouveau recours pour faire annuler sa condamnation à mo.rt, à la lumière de nouveaux éléments du procès. En effet, l’un des jurés qui l’avait condamnée est récemment revenu sur la pertinence de sa décision. Plusieurs représentants de l’état du Texas soutiennent cette requête, également portée par l’association The Innocence Project. De son côté, la star de télé-réalité Kim Kardashian a posté un message sur Twitter, soulevant les « questions sans réponses » de l’affaire. Son post partage une lettre de la famille, plaidant pour épargner la vie de la cinquantenaire.

À lire aussi : COVID : une nouvelle mutation du variant Omicron en Chine

Les Américains ne sont pas les seuls à avoir exprimé leur soutien, la presse d’Amérique latine a largement relayé son histoire. Dans une interview pour Télérama, Christiane Taubira s’est placée en farouche opposante à la peine de mo.rt. Faisant de Melissa Lucio un cas emblématique, elle a confié : « j’aurais la même position si elle était coupable ». Mais dans ce cas, selon l’ancienne Garde des Sceaux, la latino-américaine a subi « une interminable accumulation d’injustices ». Au milieu de cette vague de soutien, 80 représentants de la justice américaine Républicains ou Démocrates se sont mobilisés pour lever la peine de Melissa Lucio.

COVID-19 : 15 millions de morts liés à la pandémie selon l'OMS