Jean-Luc Mélenchon premier opposant à Emmanuel Macron ?

Jean-Luc Mélenchon serait-il l’opposant le plus crédible face au président de la République ?

L’accord des partis de gauche

Depuis la réélection d’Emmanuel Macron le 24 avril dernier, les partis politiques s’organisent pour former l’opposition et tenter de remporter les législatives. Pour la gauche, pas question de laisser la majorité à l’Assemblée nationale à LREM. La France Insoumise portée par Jean-Luc Mélenchon s’est déjà ralliée à Europe-Écologie-Les Verts et au Parti Communiste Français.

Mais leur accord comportait un projet de désobéissance européenne, point de crispation avec le Parti Socialiste. Pourtant, LFI et le PS ont finalement planché toute la nuit du 3 au 4 mai, pour finalement parvenir à un accord. Mais le Conseil national du Parti Socialiste doit encore se réunir ce jeudi soir, pour valider ou non cet accord.

Au lendemain de l’élection, Jean-Luc Mélenchon demandait déjà aux Français de l’élire Premier ministre. Et aujourd’hui La France Insoumise a conclu des accords avec les autres partis de gauche pour former un front commun face à Macron. Ensemble, ils forment désormais NUPES : Nouvelle union populaire écologique et sociale. Une union entre la France Insoumise, le Parti communiste, Europe-Écologie Les Verts et le Parti socialiste.

Une alliance jugée crédible par de nombreux Français. En effet, d’après un sondage, réalisé par Elabe, 37% des Français considèrent Jean-Luc Mélenchon et NUPES comme le premier opposant d’Emmanuel Macron. Ce qui les placent devant Marine Le Pen (33%) pourtant arrivée au second tour des présidentielles. Et loin devant Éric Zemmour et Les Républicains.

À lire aussi

Mélenchon Premier ministre ? Pourquoi la décision ne revient-elle pas aux Français ?

Pourquoi Mélenchon demande-t-il aux Français de l’élire Premier ministre ?

Aussi sur Mediavenir

Emmanuel Macron réélu président, l’importance des législatives

Après la présidentielle, la bataille des législatives

La droite en difficulté

Cependant cette union ne symbolise pas une fusion des partis, qui garderont leur indépendance. Mais simplement une union temporaire, afin de remporter les législatives et imposer à Emmanuel Macron une cohabitation durant son mandat. NUPES cherche à imposer leurs revendications, à savoir la hausse du Smic à 1400 euros, la retraite à 60 ans, ou encore le blocage des prix sur les produits de première nécessité.

D’après ce même sondage, 77% des sympathisants de gauche considèrent NUPES comme ceux qui incarnent le mieux l’opposition. Une idée soutenue par 52% des sympathisants de la République en marche.

Du côté de la droite et de l’extrême droite, les choses semblent plus compliquées. Seuls 3% des interrogés jugent Les Républicains crédibles face au président. Et 6% pour Reconquête, le parti d’Éric Zemmour. Ce dernier n’a d’ailleurs toujours pas indiqué s’il comptait se présenter aux législatives. Marine Le Pen ne souhaitant pas créer une alliance avec son parti pour les prochaines élections.

Comment va se dérouler la cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron ?