Une vingtaine de candidats non réinvestis par LREM

Les élections législatives approchent à grands pas, et le parti LREM d’Emmanuel Macron commence à désigner ses candidats. Mais qui sont les députés déboutés pour ce second mandat ?

Les députés écartés des législatives

La bataille des législatives commence, et la guerre fait rage pas uniquement entre les partis, mais également au sein d’un même camp. Et pour cause, parmi les 267 députés de la majorité, une vingtaine n’a déjà pas été réinvestie. Un coup dur pour ces « mauvais élèves » de l’Assemblée nationale, qui se voient contraints de laisser leur place. Très en colères contre cette décision du chef de l’État, certains ont même décidé de désobéir à Emmanuel Macron. Et de se présenter malgré tout, quitte à diviser les voix de LREM.

Parmi ces députés, Aina Kuric, qui se déclare « victime d’accords politiciens entre amis ». La députée sortante de la 2ème circonscription de la Marne, a décidé de repartir en campagne. « Je continue, la majorité se construit au-delà des étiquettes ! ». Pourtant, les responsables d’Ensemble ! (le nouveau parti qui regroupe Renaissance (Ex-LREM), Horizons et le MoDem ) ont décidé d’investir Laure Miller, une ancienne collaboratrice de Nicolas Sarkozy.

Le choix de la dissidence

Sans surprise, Manuel Valls a réussi à se faire investir dans la 5e circonscription des Français de l’étranger. Qui comprend l’Espagne, le Portugal, l’Andorre et Monaco. Il prend donc la place de Stéphane Vojetta, qui a tout de même choisi de maintenir sa candidature.

Idem du côté de la 10ème circonscription de Haute-Garonne, où Réda Zitouni a été débouté au profit de Dominique Faure, l’actuelle maire de Saint-Orens-de-Gameville. « Je serai donc candidat sur notre circonscription, mais toujours en soutien d’Emmanuel Macron » a indiqué l’ancien député qui fait tout de même campagne.

À lire aussi

Mélenchon Premier ministre ? Pourquoi la décision ne revient-elle pas aux Français ?

Pourquoi Mélenchon demande-t-il aux Français de l’élire Premier ministre ?

Aussi sur Mediavenir

Emmanuel Macron réélu président, l’importance des législatives

Après la présidentielle, la bataille des législatives

« Après avoir consulté mes soutiens, comme les acteurs du territoire, maires et élus locaux, je maintiens ma candidature que je n’avais jamais conditionnée à un quelconque feu vert parisien » a déclaré Ronan Loas, pour justifier son maintien de candidature dans la 5e circonscription du Morbihan, malgré l’investiture de la candidate LREM Lysiane Métayer. La députée Jaqueline Dubois, déboutée au profit de Jérôme Peyrat a poussé un coup de gueule. En effet, la politique a déclaré se sentir trahie ! Ainsi, de nombreux députés écartés des législatives dénoncent des « décisions incompréhensibles et injustes ».

Certains vont plus loin, à l’instar de Jean-Charles Larsonneur qui a déclaré « j’ai été pris pour un guignol ! Alors que j’ai servi loyalement la majorité et les habitants pendant cinq ans ».

Jean-Michel Blanquer candidat aux législatives dans le Loiret