Un tiers des fruits sont contaminés au pesticide selon la PAN

La PAN a publié ce mardi un rapport inédit sur la contamination aux pesticides dans l’UE. Dangereuse pour la santé mais aussi pour l’environnement, elle concerne un tiers des fruits et légumes sur le marché.

« Une hausse dramatique de la contamination des fruits entre 2011 et 2019 »

Près d’un tiers des fruits cultivés dans l’Union Européenne serait contaminé par des pesticides. Dans un rapport publié par Pesticide Action Network (PAN), l’ONG alerte sur l’inquiétante hausse des pesticides nocifs dans les fruits. Ce rapport vient clôturer une longue étude menée sur un échantillon de 97 180 fruits et légumes. Du kiwi à la cerise en passant par le céleri, il s’est avéré que 29% des échantillons étaient contaminés par des pesticides. Les chercheurs ont notamment relevé la présence de pesticides qualifiés de « candidats au remplacement », à savoir les substances les plus nocives. Au total, 55 de ces produits jugés les plus dangereux pour la santé étaient censés être écartés de la production européenne d’ici 2030. Ce qui est loin d’être le cas.

À lire aussi : États-Unis : un médecin facture 40 dollars les larmes d’une patiente pendant la consultation

Ainsi, le rapport souligne que la quantité de fruits contaminés par l’un des deux pesticides les plus dangereux est passée de 6,4% à 10,2% en 11 ans. Si l’on prend l’exemple des kiwis « presque un tiers » (32%) étaient contaminés en 2019, contre seulement 4% en 2011. Ces chiffres varient également entre les pays, certains pouvant atteindre des niveaux alarmants. À titre d’exemple, l’étude a relevé des pesticides dangereux sur 87% des poires cultivées en Belgique. Sont également contaminés 85% des céleris italiens et 74% des cerises d’Espagne. Selon le rapport, une telle augmentation s’explique par un usage plus large mais aussi plus intense des pesticides sur les plantations.

À lire aussi : Le piratage de documents confidentiels chinois met en lumière les exactions sur les Ouïgours

À lire aussi

« Pas de retard » sur la propagande électorale selon Gérald Darmanin

« Pas de retard » sur la propagande électorale selon Gérald Darmanin

Aussi sur Mediavenir

L’écart se resserre entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen selon les derniers sondages

L’écart se resserre entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen selon les derniers sondages

Une législation qui n’a pas été mise en application

« L’augmentation de la fréquence des fruits et légumes contaminés et vendus aux consommateurs va de pair avec un usage plus intensif des pesticides utilisés dans les mélanges ». Qu’il s’agisse de fongicide ou d’insecticides, les produits utilisés perdent de leur effet lorsque les corps indésirables s’y adaptent. En résulte une utilisation plus intense de la part des producteurs et par conséquent de la contamination dans les produits. De plus le rapport alerte sur les risques que portent ces « cocktails chimiques ». L’accumulation de plusieurs pesticides différents peut de fait avoir des impacts graves sur la santé et l’environnement.

À lire aussi : Un bénéficiaire du RSA roulait en Lamborghini

Impact sur les fonctions reproductives, risques de cancer… L’impact de ces produits sur la santé peu s’avérer grave. Le rapport explique que « les effets cumulés ne sont pas pris en compte lors des évaluations de l’EFSA (…) ce qui met en danger les consommateurs ». La PAN dénonce un certain laxisme de la part de l’UE, ainsi que des promesses vides depuis 2011. De fait, malgré l’objectif de diminuer la quantité de pesticides nocifs de moitié et d’écarter les candidats au remplacement, il semble que l’Europe prenne la tendance inverse. La PAN a relevé une augmentation globale de 8,8% de l’utilisation de ces produits depuis 2015. « Il ne s’agit pas d’une simple aspiration politique », a déclaré une représentante de la PAN, Salomé Roynel. « C’est la loi depuis 2011 et il est temps que les États membres s’y tiennent ».

Un tiers des fruits sont contaminés au pesticide selon la PAN