Une nouvelle aide pour les femmes enceintes éloignées des maternités

Les femmes enceintes éloignées des maternités vont pouvoir bénéficier d’une nouvelle aide, afin d’accoucher dans de meilleures conditions.

La baisse du nombre de maternités

Cette nouvelle aide concerne les femmes enceintes, situées à plus de 45 minutes de transport d’une maternité. En effet, selon un décret publié au Journal officiel le 14 avril dernier, certaines femmes enceintes bénéficieront de cinq nuitées précédant leur accouchement dans un établissement proche de l’hôpital. Qu’il s’agisse d’un hébergement non médicalisé ou d’une chambre en hôtel hospitalier, les nuits seront prises en charge par l’Assurance maladie. Pour en bénéficier, les femmes doivent habiter à plus de 45 minutes de route de la maternité la plus proche.

Un décret qui pourrait soulager au moins 60 000 femmes. En effet, les maternités en France se font de plus en plus rares. Entre 2000 et 2017, 221 maternités ont fermé leurs portes. Ainsi, il n’existe plus de 478 maternités aujourd’hui en France, pour moins de 15 000 lits. Résultat, dans plusieurs départements, plus de 10% des femmes habitent à plus de 45 minutes d’une maternité. Notamment en Haute-Corse et Corse-du-Sud, dans les Alpes-de-Haute-Provence, en Lozère, dans la Creuse et dans le Gers.

Ce que prévoit cette nouvelle aide

Mais en plus des nuitées, l’Assurance maladie prend également en charge le moyen de transport. Ainsi, la femme enceinte pourra utiliser une entreprise agréée, ou bien une société de taxi conventionnée. Transport qu’elle pourra également utiliser gratuitement dans le cadre des examens médicaux pratiquées au huitième et neuvième mois de grossesse. Et la bonne nouvelle, c’est que les 45 minutes de trajet peuvent être éligibles en fonction de différents aléas. Ainsi, le Journal officiel précise que « si, à la date prévisionnelle de l’accouchement, les conditions climatiques ou le trafic routier allongent le temps de transport habituel au-delà de 45 minutes, cet hébergement en hôtel hospitalier peut aussi être demandé ».

Aussi sur Mediavenir

Afghanistan : vague de protestation contre la dernière restriction des Talibans

Des femmes manifestent à visage découvert contre le voile intégral à Kaboul

Par ailleurs, cette aide pourra être rallongée dans le cas d’une grossesse à risque sur avis médical, dans la limite de 21 nuits, pas nécessairement consécutives. Une mesure de sécurité qui devrait rassurer de nombreuses femmes enceintes. En effet, l’accouchement est un moment souvent appréhendé, et résider loin d’une maternité constitue une source d’angoisse pour les femmes enceintes concernées.

À lire aussi

COVID : une nouvelle mutation du variant Omicron en Chine

COVID : une nouvelle mutation du variant Omicron en Chine

L’Assurance maladie prendra donc en charge les frais dans la limite de 80 euros par nuit. Pour en bénéficier, les femmes doivent être affiliées à l’Assurance maladie, ou bénéficier de l’aide médicale d’État. Ou encore être affiliées à un régime de sécurité sociale d’un État membre de l’Union européenne ou de tout autre État en application d’une convention internationale.

Nouvelle-Zélande : le niveau de la mer augmente deux fois plus vite que prévu