Six Ivoiriens reconnaissent le même enfant pour obtenir des titres de séjour

À Coutances dans la Manche, six Ivoiriens ont reconnu la même petite fille dans le but d’obtenir des titres de séjour.

La mère ignorait que c’était illégal

Dans la manche, à Coutances, un juge pour enfant a découvert qu’une fillette avait été reconnue par six Ivoiriens différents, tous prétendant être son père.

Les faits remontent à l’année 2012. Une jeune femme placée dans un foyer a dû quitter ce foyer à l’obtention de sa majorité. Ainsi, elle s’est retrouvée seule et sans famille à 18 ans. Elle a donc rencontré un jeune homme originaire de Côte d’Ivoire dont elle est rapidement tombée enceinte. Résultat, le jeune homme a effectué une reconnaissance de paternité anticipée. Ce qui facilitait grandement l’obtention d’un titre de séjour.

Se rendant compte du stratagème efficace, cinq autres Ivoiriens ont effectué la même démarche. En effet, ils ont tous reconnu la petite fille comme étant la leur, dans des mairies différentes. Seulement, un juge pour enfant a découvert le pot aux roses. Ainsi l’affaire a été jugée par le tribunal qui a rendu son verdict le 4 mai dernier.

À la barre, les six hommes ont raconté avoir fui la Côte d’Ivoire pendant la guerre civile de 2010. Ils avaient donc besoin de régulariser leurs papiers pour rester en France. Depuis, ils se sont insérés dans la société. Cependant le tribunal les a condamnés à des peines de prison avec sursis avec amendes. L’organisateur des démarches a lui écopé de six mois de prison ferme.

À lire aussi

Des enfants hospitalisés après une intoxication au chlore dans une piscine

Des enfants hospitalisés après une intoxication au chlore dans une piscine

De son côté, la mère de la petite fille a déclaré qu’elle souhaitait simplement rendre service et qu’elle ignorait que cette démarche était illégale. 

Aussi sur Mediavenir

Un couple porte plainte contre son fils pour ne pas avoir eu d'enfant

Des parents indiens portent plainte contre leur fils qui ne leur a pas donné de petit-enfant

L’association Solidarité côte des Légendes

Dans le Finistère, l’association Solidarité côte des Légendes aide les réfugiés qui sont sortis des aides de l’État. Leur mission : « Accueillir des personnes de nationalité étrangère ou apatride, en demande d’asile, réfugiées, des familles et des mineurs en situation d’urgence, sans ressources, sans hébergement. »

« Ils sont arrivés ici, chez nous, dans notre pays de la côte des Légendes, connu pour sa tradition ancestrale et fraternelle de solidarité et d’entraide… À nous de les accompagner dans leur intégration. »

Et pour cause, lorsque les réfugiés ont épuisé toutes les possibilités d’obtenir un titre de séjour, ils doivent patienter entre un et cinq ans pour reformuler une nouvelle demande. Durant cette période, ils n’ont aucune aide, ni droit au travail. L’association les aide à se loger et à se nourrir. Elle les aide également à apprendre le français.

Afghanistan : ces parents qui vendent leurs enfants pour survivre