Un homme a payé 100.000 euros pour financer les travaux de rénovation d’une route menant à sa commune

Dans le Périgord Noir, Jean-Max Touron a fait don de 100 000€ pour financer les travaux de rénovation de la route départementale 66. Sa fermeture rendait l’accès difficile à la commune de Peyzac-le-Moustier mais également à sa propriété troglodityque.

100.000€ de travaux

Depuis le 1er juin 2022, la route départementale 66 de Peyzac-le-Moustier est de nouveau accessible aux automobilistes. Si cette route  — la seule à mener vers la commune de Peyzac — a pu être reconstruite, c’est grâce au don du particulier Jean-Max Touron. Le département de la Dordogne avait dû condamner la RD66 en novembre 2019 en raison du risque d’éboulements élevé. Un risque qui selon les autorités locales « mett[ait] en cause (…) la sécurité des usagers de la route ».  Le département avait en effet observé des éboulements « à proximité de l’accès du parking du site troglodytique de la Roque Saint-Christophe ». À savoir le 4ème site le plus visité de la région, et propriété de ce bienfaiteur, Jean-Max Touron.

À lire aussi : Une scientifique propose d’utiliser une planète entière comme vaisseau spatial pour des voyages interstellaires

« Bravo à lui, parce que sans lui, ce serait resté fermé » avait témoigné Jacques, habitant de Peyzac-le-Moustier sur France Bleu. Le Périgourdin a également évoqué le fait que les habitants sont « en train de crever dans le monde rural ». »Personne ne fait rien » a-t-il déploré. De fait, la fermeture à durée indéterminée de la route 66 imposait des déviations compliquées pour les résidents de la commune. L’État et le conseil départemental n’avaient de plus rien mobilisé pour financer une quelconque rénovation. La route nécessitait des « travaux de confortement définitif », incluant purges, clouages et poses de grillage selon le département. Travaux dont le budget constituait un poids trop important pour la commune, propriétaire du terrain concerné, et qui à ce titre devait être financés par Peyzac.

À lire aussi : Genève : la mairie cherche à identifier un planteur d’arbre clandestin

À lire aussi

La veste de Volodymyr Zelensky vendue aux enchères pour 105 000 euros

La veste de Volodymyr Zelensky vendue aux enchères pour 105 000 euros

Aussi sur Mediavenir

Élisabeth Borne favorable à un abaissement des vitesses sur l'autoroute

Élisabeth Borne favorable « à titre personnel » aux 110 km/h sur les autoroutes

Un retour des touristes à la Roque Saint-Christophe

C’est donc Jean-Max Touron, propriétaire de 13 sites touristiques en Dordogne qui s’en est chargé, puisant dans sa fortune personnelle. Surnommé le « Monsieur Patrimoine » par la Dordogne Libre, il a débloqué 76 000€ hors taxe, pour un total de 100 000€. « La mairie, la préfecture, le département, tout le monde a dit qu’il n’avait pas les moyens. Donc je paie les travaux. » avait-il déclaré à France Bleu. Ce Chevalier de l’Ordre national du mérite et amoureux des sites historiques a donc rétabli l’unique route qui menait à la Roque Saint-Christophe. Accueillant de coutume 180 000 visiteurs par ans, le site fait partie du large patrimoine de Jean-Max Touron.

À lire aussi : Des farfadets rouges photographiés au Mont-Blanc

« Pour amener du public, (…) il faut de la sécurité, alors c’est pas toujours beau la sécurité, mais il faut que les gens puissent en ressortir entiers ». L’héritier passionné d’histoire a honoré sa déclaration à l’agence de tourisme du Périgord Noir en rétablissant l’accès à son site. De fait, s’il était resté ouvert sur ces deux dernières années, la difficulté d’accès avait suffit à décourager les visiteurs de troglodytes. Un geste donc qui a permis d’aider non seulement les habitants de Peyzac-le-Moustier, mais également de relancer le tourisme sur sa propriété.