Après la condamnation d’un recruteur de Ligue 1, un ancien joueur témoigne

À la suite de la condamnation de l’ancien recruteur de Ligue 1, accusé d’agressions sexuelles par 13 footballeurs, une autre vic.time a témoigné sur RMC. 

Le premier témoignage, 14 ans après les faits

 Accusé d’agressions sexuelles par 13 jeunes footballeurs, le recruteur Ahmed G. A été condamné à 18 ans de prison. La décision, prise par la Cour d’Assises jeudi 10 mars a permis à d’autres vic.times de s’exprimer. C’est le cas de cet ancien footballeur de 25 ans qui a pu prendre la parole sur RMC Sport, en restant anonyme. 14 ans après les faits, il conserve un traumatisme de cette affaire pour laquelle il n’a jamais osé porter plainte. 

À lire aussi : « Verbalisée (…) parce que je faisais mon métier de journaliste »

« Je voulais laisser cette histoire derrière moi », a-t-il confié. Selon lui, sa reconstruction personnelle est la raison pour laquelle il se sent prêt à témoigner. « Choqué » de voir des articles concernant son ancien recruteur, il a décidé de raconter lui aussi son agression par Ahmed G. Il raconte l’homme l’a agressé sexuellement dans une chambre d’hôtel lorsqu’il avait 11 ans. Pression psychologique, instrumentalisation de l’autorité… Les mécanismes qu’Ahmed a déployé sont similaires aux autres témoignages. « Il aimait me rappeler que mes parents n’avaient pas beaucoup d’argent, et que lui allait me sortir de la galère » se rappelle le jeune homme.

À lire aussi

Dé.cès d'Yvan Colonna, trois semaines après son agression

Dé.cès d’Yvan Colonna, trois semaines après son agression

Une manipulation de l’autorité

À lire aussi : « Messe inclusive » : des catholiques exclues de la paroisse de Saint-Pierre de Montrouge

Aussi sur Mediavenir

Carlos Ghosn : la justice française émet un mandat d’arrêt international contre l’ancien patron de Renault

Ainsi, après avoir recruté le jeune joueur il l’aurait emmené pour un stage. C’est à cette occasion que se sont déroulés les faits. « Aujourd’hui ça me donne un peu de frissons » réfléchit le jeune homme. Il raconte que le recruteur tenait à ne prendre que des « petites routes de campagnes ». Après l’avoir convaincu de passer une nuit à l’hôtel, Ahmed avait prétendu qu’il ne restait qu’une chambre avec un lit double. C’est à ce moment-là qu’il l’aurait agressé sexuellement. 

À lire aussi : Une vidéo montre des soldats ukrainiens avec des prisonniers russes

« Il est monté sur moi et il se frottait tout simplement (…) pendant une trentaine de secondes » explique l’ancien joueur. Il ajoute que le recruteur lui promettait un grand avenir tout en le touchant. « J’étais sur le dos pendant cette scène » précise-t-il avant de poursuivre. « Je me suis retourné et c’est à ce moment qu’il me met sa main sur les parties. Ça me fait réagir, j’ai crié ‘Ahmed arrête’ ». Il explique qu’après cette protestation, il a quitté la chambre pour s’enfermer dans la salle de bain. Après un « trou noir » dans ses souvenirs, il décrit le reste du voyage comme s’étant déroulé sans incident. Même si lui n’a jamais porté plainte, 13 autres vic.times ont pu s’exprimer. 14 ans plus tard, Ahmed était condamné pour « viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité ».

Emmanuel Macron réélu président, l’importance des législatives