70% des étudiants en Licence ont adopté ChatGPT pour leur apprentissage

Par Louise Caron

L’université de Caen révèle une adoption notable de ChatGPT parmi les étudiants en licence, mettant en lumière les défis et les opportunités liés à l’intégration des technologies IA dans les parcours éducatifs.

Selon une étude récente, 70% des étudiants utilisent cet outil, principalement de manière occasionnelle, soulignant son rôle comme aide à l’apprentissage et gain de production.

L’usage actuel de ChatGPT par les étudiants

L’université de Caen a révélé que 70% des étudiants en licence ont déjà fait appel à ChatGPT, bien que son utilisation reste majoritairement occasionnelle. Environ 50% des étudiants interrogés l’utilisent moins d’une fois par mois, principalement dans un cadre privé (54 %) plutôt que pour leurs études (30 %). Cette donnée souligne une tendance à privilégier les technologies IA pour des besoins personnels plutôt qu’académiques.

Malgré cette utilisation sporadique, une grande majorité, soit 80%, reconnaît ChatGPT comme une aide à l’apprentissage et un gain de production. Les étudiants apprécient la capacité de l’outil à fournir rapidement des informations et des réponses, ce qui peut considérablement accélérer leurs recherches et leur compréhension des sujets traités. L’adhésion à ces outils témoigne d’une reconnaissance de leur utilité, même si l’usage n’est pas encore pleinement intégré dans le parcours éducatif.

Le fossé entre utilisation et compréhension des IA

Une découverte intrigante de l’étude menée par l’université de Caen est le décalage entre l’adoption de ChatGPT et la compréhension des technologies d’IA génératives. Bien qu’une partie significative des étudiants utilise ces outils, seulement un tiers de ceux qui se disent tout à fait capables de définir une IA ne l’ont jamais utilisée. Ce constat met en évidence un écart d’utilisation qui pourrait indiquer un manque de familiarité avec le potentiel complet de ces technologies.

“Bien que la majorité des étudiants aient déjà utilisé ChatGPT, il existe un écart significatif entre l’utilisation et la compréhension réelle de ce que sont les IA génératives.”

Matthieu Le Crosnier, ingénieur pédagogique au CEMU

Cette citation souligne le besoin d’intégrer une éducation spécifique sur les IA dans les programmes, pour que les étudiants puissent non seulement utiliser ces outils mais aussi en comprendre les mécanismes et les limites.

Lire aussi :  All4Customer Paris : le rdv des experts en Expérience Client et Marketing Digital avec 5 conférences à ne pas manquer

Intégration des IA dans les programmes d’enseignement

L’étude de l’université de Caen Normandie met en lumière la nécessité d’une intégration éthique des IA dans l’éducation. L’objectif est d’enrichir l’apprentissage sans pour autant supplanter le rôle capital des enseignants. En fait, 44% des étudiants expriment des réticences quant à un développement accru des IA dans leur cursus universitaire, ce qui pose la question de leur acceptation et de la manière dont ces technologies sont présentées.

La responsabilité réside donc dans la capacité des programmes universitaires à intégrer ces outils de façon à compléter et non remplacer l’interaction humaine. Élisabeth Schneider, Directrice-adjointe du CEMU, souligne l’importance de ce défi : “Nous devons organiser les conditions d’une intégration pertinente, où les étudiants sont amenés à expliquer leur utilisation des IA, ce qui prépare le terrain à une utilisation académique responsable et informée.”

Ces éléments constituent une base pour réfléchir aux meilleures pratiques d’intégration des technologies IA dans l’enseignement supérieur, tout en respectant les besoins pédagogiques et éthiques des institutions éducatives.

IA

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Mediavenir dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

nous rejoindre en un clic
google news follow

Rejoignez la communauté

15 réflexions au sujet de “70% des étudiants en Licence ont adopté ChatGPT pour leur apprentissage”

  1. Pourquoi se focaliser seulement sur les étudiants qui utilisent ChatGPT ? On devrait aussi s’intéresser à ceux qui n’y ont pas recours et comprendre leurs raisons.

    Répondre
  2. Je trouve ça inquiétant que seulement 30% utilisent l’IA pour leurs études… Cela en dit long sur le sérieux de l’utilisation de l’IA. On ne devrait pas encourager cela!

    Répondre
  3. C’est bien beau tout ça, mais si on commence à trop dépendre de l’IA, où va l’apprentissage réel? On risque de perdre notre capacité à penser par nous-mêmes!

    Répondre
  4. Je suis pas convaincu par l’argument qu’il faut intégrer l’IA dans les programmes. L’université devrait se concentrer sur l’enseignement traditionnel qui a fait ses preuves.

    Répondre
  5. Selon moi, l’étude ne montre pas vraiment l’impact négatif que peuvent avoir ces outils IA sur l’éducation. C’est trop facile de toujours dire que c’est un ‘gain de production’.

    Répondre
  6. Intéressant, mais je pense qu’il faut rester prudent. Et comment on contrôle l’utilisation de ChatGPT pour les devoirs ?

    Répondre
  7. C’est une honte si les étudiants ne comprennent même pas l’outil qu’ils utilisent. On va droit dans le mur !

    Répondre
  8. Je suis pas convaincue par ces chiffres, ça me parait exagéré que 70% des étudiants utilisent ChatGPT. Qui a fait cette étude ?

    Répondre
  9. Utiliser de l’IA c’est bien beau, mais si les étudiants comprennent pas ce qu’ils utilisent, c’est un peu comme tricher non ?

    Répondre
  10. Je trouve ça un peu inquiétant que tant d’étudiants se tournent vers ChatGPT… L’éducation ne devrait-elle pas rester humaine avant tout ?

    Répondre
  11. J’aime l’idée d’intégrer l’IA dans l’éducation, mais ça doit être fait avec éthique et une vraie formation, pas juste lâcher ça sans encadrement.

    Répondre
Laisser un commentaire