Action, Decathlon et Leroy Merlin : trio gagnant des enseignes préférées des Français en 2024

Par Frederic Becquemin

Le paysage commercial français a révélé ses champions pour l’année 2024, selon l’étude d’EY-Parthenon. Au sommet du classement des enseignes 2024, Action se distingue en tant que leader incontesté, suivi de près par Decathlon et Leroy Merlin, tous deux solidement ancrés dans les préférences des consommateurs français.

Ces résultats, fruit d’une analyse sectorielle minutieuse, reflètent un taux de fans remarquable et témoignent d’une fidélité clientèle qui défie les turbulences économiques et les mutations de la consommation.

Le palmarès des enseignes qui conquiert les français

Le classement enseignes 2024 dévoilé par EY-Parthenon révèle un trio de tête qui confirme ses positions : Action enseigne leader, suivi de près par Decathlon et Leroy Merlin. Ces marques se démarquent par un taux de fans impressionnant, illustrant une fidélité clientèle solide. En particulier, Action conserve son titre pour la deuxième année consécutive avec un taux de fans de 45,7 %, ce qui témoigne d’une relation privilégiée entre l’enseigne et ses clients.

La fidélité des consommateurs français ne s’improvise pas. Elle se construit sur une compréhension approfondie des attentes des acheteurs et une capacité à y répondre avec pertinence. Ces enseignes l’ont bien compris et se distinguent non seulement par leurs offres mais aussi par l’expérience qu’elles proposent à leurs visiteurs. C’est grâce à ces efforts constants qu’elles parviennent à se hisser en haut du podium et à garder une place de choix dans le cœur des Français.

Lire aussi :  ChatGPT menace 50% des emplois d'ici 2030 : Impact et perspectives

Les nouveaux champions par secteur

Le paysage commercial évolue, et l’étude sectorielle d’EY-Parthenon souligne des changements notables. Vinted mode adulte s’impose désormais en première position, détrônant Zalando, tandis que Leroy Merlin jardinage prend l’avance sur Gamm Vert. Par ailleurs, une surprise vient du secteur de la mode sport, où Decathlon, pour la première fois évalué dans cette catégorie, devance Nike.

Les préférences des consommateurs français reflètent une tendance vers des enseignes qui combinent efficacement qualité, prix et durabilité. Les nouveaux lauréats, en se positionnant solidement dans leurs secteurs respectifs, illustrent l’importance pour les marques de rester compétitives et innovantes. Ainsi, ces victoires sont le fruit d’une stratégie orientée vers la satisfaction client et l’adaptation aux nouvelles habitudes de consommation.

Comportements d’achat en temps d’inflation

L’étude met en lumière l’impact significatif de l’inflation et consommation. Avec une inflation s’élevant à +2,9 % sur un an, les foyers français sont devenus stratégiques dans leurs dépenses. La nécessité de maîtriser le pouvoir d’achat a entraîné une transformation des comportements d’achat, où la recherche de promotions et le passage à des marques moins coûteuses se font sentir.

Face à cette crise économique, les consommateurs ne sacrifient pas pour autant la qualité. Ils cherchent le meilleur compromis entre prix abordable et confiance dans le produit. Cette situation délicate pousse les enseignes à innover pour répondre à cette double exigence. Le défi reste de taille : proposer des produits et services qui répondent à la fois à des critères économiques et qualitatifs.

Lire aussi :  Profiter du télétravail pour se faire livrer ses courses à domicile

La RSE, un critère de plus en plus décisif

Même sous la contrainte financière, les choix éthiques continuent d’influencer les décisions d’achat. Les enjeux de responsabilité sociétale et les préoccupations environnementales pèsent dans la balance pour 27 % des foyers. Ces consommateurs sont prêts à payer un prix premium pour des produits respectueux des normes de RSE.

Cette tendance est particulièrement marquée chez les jeunes adultes, où l’on note une sensibilité accrue aux questions de durabilité. Les enseignes telles qu’Aroma-Zone, Yves Rocher et Biocoop se démarquent par leur engagement en matière de consommateur responsable, en proposant des offres alignées sur ces valeurs. Cela traduit une évolution vers une consommation consciente, où les pratiques d’achat reflètent les valeurs personnelles et collectives.

Seconde main : une tendance de fond qui s’affirme

Le marché de l’occasion connaît un essor remarquable, avec Vinted succès qui enregistre une place de choix dans le coeur des Français pour la mode adulte. Leboncoin, quant à lui, s’affirme dans différents segments de l’équipement domestique. Cette tendance vers la consommation durable est soutenue par un intérêt grandissant pour les produits de seconde main, considérés comme une alternative vertueuse face à la surconsommation.

Cette orientation n’est pas seulement motivée par des considérations économiques mais aussi par un désir d’agir en faveur de l’environnement. Avec une proportion significative de foyers français ayant adopté cette pratique, les plateformes comme Vinted et Leboncoin se révèlent être des acteurs clés dans la promotion d’une consommation réfléchie et responsable. Ainsi, la seconde main devient un pilier de l’économie circulaire et un vecteur d’engagement sociétal.

“Dans un monde où le choix est vaste et la concurrence féroce, l’expérience client en magasin devient le véritable différenciateur.”

Guy-Noël Chatelin et Frédéric Fessart, associés EY-Parthenon

L’avantage expérientiel des magasins physiques

L’expérience en magasin demeure un atout majeur pour les points de vente physiques, qui résistent vaillamment à la concurrence du e-commerce. Les consommateurs apprécient les avantages tangibles tels que le conseil personnalisé et le plaisir de l’achat immédiat. Cette résistance au e-commerce est confirmée par les chiffres : une diminution des ventes en ligne a été observée ces dernières années.

Lire aussi :  Frontaliers suisses : un financement de 143 millions de francs pour repenser la mobilité

Cette préférence pour le contact direct avec le produit et le vendeur souligne l’importance de l’expérience client. Les enseignes qui investissent dans l’amélioration de leurs magasins – renouvellement des concepts, optimisation des parcours clients, formation des équipes – sont celles qui parviennent à fidéliser leur clientèle. Dans ce contexte, les stratégies omnicanal deviennent essentielles pour offrir une expérience cohérente et enrichie, quel que soit le canal de vente utilisé.

Notre site est un média approuvé par Google Actualité.

Ajoutez Mediavenir dans votre liste de favoris pour ne manquer aucune news !

nous rejoindre en un clic
google news follow

Rejoignez la communauté

19 réflexions au sujet de “Action, Decathlon et Leroy Merlin : trio gagnant des enseignes préférées des Français en 2024”

  1. Vinted en première position, donc on a enfin reconnu la valeur des vêtements qui traînent au fond de mon placard depuis des années. Merci pour cette reconnaissance tardive !

    Répondre
  2. Dans cette valse économique, où prix et qualité se font souvent la cour, je suis émue de voir des marques telles que Leroy Merlin ou Biocoop danser avec grâce, offrant des pas mesurés entre nécessité et conviction.

    Répondre
  3. La fidélité client, c’est clé effectivement. Je suis surprise que Decathlon soit maintenant évalué dans la mode sport et devance Nike !

    Répondre
  4. Les magasins physiques résistent au e-commerce, quel scoop ! Rien de tel que la bonne vieille méthode d’acheter ce qu’on n’avait pas prévu en y allant ‘juste pour voir’.

    Répondre
  5. C’est intéressant de voir Action en tête du classement, je trouve que leurs produits sont variés et à bon prix. Bon à savoir qu’ils gardent leur place malgré l’économie actuelle.

    Répondre
  6. C’est bizarre, je ne trouve pas que Decathlon soit si top que ça… Leur service après-vente m’a beaucoup déçu dernièrement. Comment expliquez-vous leur position dans le classement?

    Répondre
  7. Pourquoi tout le monde s’intéresse tant à Vinted et au marché de l’occasion? Je trouve que ça reste compliqué de trouver de bons produits et c’est pas toujours une bonne affaire.

    Répondre
  8. Je vois bien l’impact de l’inflation dans mes achats. Chercher les promos est devenu mon quotidien. Heureux de voir que les magasins s’adaptent.

    Répondre
  9. Je suis pas d’accord que l’expérience en magasin est mieux que le e-commerce. Moi, j’achète tout en ligne, c’est plus rapide et souvent moins cher.

    Répondre
  10. Très inspirant de voir que l’inflation ne fait que changer nos habitudes d’achat. Qui l’eût cru ? Ah, oui, tout le monde depuis toujours…

    Répondre
  11. Ah, la magie des magasins ! C’est comme un théâtre où chaque produit joue son rôle, et nous, charmés, applaudissons avec nos achats. Action, Decathlon… leur réussite est une douce mélodie pour nos cœurs consommateurs.

    Répondre
  12. La RSE c’est bien beau, mais je pense qu’il y a beaucoup d’entreprises qui font du greenwashing. Comment savoir si ces enseignes sont vraiment engagées ou si elles profitent juste de la tendance ?

    Répondre
  13. La seconde main, c’est vraiment une tendance forte. Personnellement, je préfère Vinted pour renouveler ma garde-robe sans me ruiner et en restant écolo.

    Répondre
  14. Les brises de l’inflation ne sauraient éteindre la flamme de la fidélité. Comme des amoureux éperdus, nous revenons, encore et toujours, vers ces enseignes qui ont su capturer notre cœur avec une constance rassurante.

    Répondre
  15. Les chiffres de cette étude ne sont pas convaincants. Action en tête, vraiment ? Ils ont peut-être beaucoup de fans, mais ça ne veut pas dire que c’est la meilleure enseigne. Leur qualité est discutable.

    Répondre
  16. Tel un poète devant une toile de maître, je contemple l’engagement de ces enseignes pour une consommation plus responsable. Vinted, Aroma-Zone… ils peignent un avenir où chaque achat est un acte pour notre belle Terre.

    Répondre
  17. Je fais partie de ceux qui paieraient plus pour des produits responsables. C’est bien que les études montrent que la RSE compte pour beaucoup maintenant.

    Répondre
  18. Ah, la RSE comme critère d’achat, c’est l’excuse parfaite pour justifier mes dépenses chez Biocoop. Je ne paie pas plus cher, je suis juste ‘responsable’ !

    Répondre
Laisser un commentaire