Afghanistan : la vente d’enfants a doublé depuis la prise de pouvoir des talibans

Depuis la prise de pouvoir des talibans, la pauvreté s’intensifie en Afghanistan. La vente d’enfants aurait doublé, dernier recours de certaines familles pour tenter de survivre.

Ces familles qui vendent leurs enfants

Dans un reportage diffusé sur France 2 le dimanche 22 mai, l’envoyée spéciale Dorothée Olliéric a interrogé des familles qui ont vendu leurs petites filles en Afghanistan. Une pratique qui se serait intensifiée depuis la prise de pouvoir des talibans. Et particulièrement dans cette région en montagne, à quatre heures de la ville d’Hérat. Ici des familles sont livrées à elles-mêmes dans la pauvreté. En effet, les aides humanitaires internationales ont été interrompues. La seule richesse : les enfants.

Amina, une petite fille de 10 ans a été vendue pour environ 2 300 dollars« J’ai vendu ma fille à cause de la famine et de la pauvreté » indique sa mère. Ainsi, Amina a été vendue à un homme âgé de 20 ans de plus qu’elle. Il viendra la chercher dans quelques semaines, pour devenir son mari. « C’est parce que nos enfants meurent de faim, je n’ai pas d’autres choix » indique sa mère les larmes aux yeux. Face aux questions de la journaliste, Amina s’effondre en larmes. Le reportage précise qu’il est impossible de savoir si son mari attendra la puberté de la petite fille pour avoir des rapports sexuels avec elle.

Le village privé d’aides humanitaires

Une autre mère a accepté de témoigner. Vivant avec moins de 50 centimes par jour, cette femme ne sait plus comment nourrir ses trois enfants. Cette mère, fortement endettée vit avec sa fille Sabera de 5 ans, une petite fille handicapée et un bébé de 5 mois. Elle a donc décidé de vendre Sabera à un jeune couple qui n’arrive pas à avoir d’enfant.

« J’ai emmené ma fille chez la famille qui l’a achetée en lui disant des mensonges. Et après je l’ai laissée en partant en douce… » raconte la mère. « J’étais obligée de la vendre. Même si je sais que personne ne doit séparer une mère et son enfant… Comment j’ai pu donner une petite fille comme elle ? Tous mes enfants allaient mourir de faim. » précise-t-elle.

À lire aussi

Quels pouvoirs détient le Premier ministre ?

Quels pouvoirs détient le Premier ministre ?

Aussi sur Mediavenir

Afghanistan : vague de protestation contre la dernière restriction des Talibans

Des femmes manifestent à visage découvert contre le voile intégral à Kaboul

Le jeune couple qui a acheté Sabera pour 500 dollars a également témoigné. « On va tout faire pour elle, pour qu’elle soit heureuse » indique la femme. « Quand elle pleure chez nous, ça nous rend très malheureux et dans ces moments-là on se demande pourquoi on a fait ça. Mais on se dit que si elle était restée avec sa mère, elle aurait fini dans la rue. Sa mère était obligée de la vendre. Et nous on pense qu’on peut lui offrir un meilleur avenir avec une bonne éducation » précise le mari.

« Cela fait neuf mois que les talibans sont là. Et ces gens n’ont pas reçu la moindre aide humanitaire » indique le chef du village. Une situation désastreuse pour ces familles qui vivent dans la pauvreté et vendent leurs enfants pour ne pas mourir de faim.

Le télétravail augmenterait la productivité mais ne séduit toujours pas les entreprises