Qu’est-ce que la variole du singe qui se répand en Europe et en Amérique ?

Plusieurs pays dont l’Espagne, le Portugal, le Canada, le Royaume-Uni et les États-Unis ont signalé des cas de variole du singe. Mais quel est ce virus et est-il dangereux ?

Quels sont les symptômes ?

Depuis le début du mois de mai, plusieurs pays ont signalé des cas de variole du singe. Le virus semble se propager sur le continent américain et européen, pourtant c’est une maladie très rare, originaire d’Afrique.

Il s’agit d’un virus que des espèces sauvages comme des singes ou des rongeurs, peuvent transmettre à l’homme. « La présentation clinique est semblable à celle observée chez les patients atteints autrefois de la variole, mais moins grave » a indiqué l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui surveille attentivement la propagation du virus.

Les symptômes sont très impressionnants, puisqu’un patient peut avoir des milliers de lésions sur le corps. Les lésions se situent principalement sur la muqueuse buccale ou génitale, les paupières et le globe oculaire. Elles peuvent évoluer en cloques puis en pustules. « Les symptômes de cette variole du singe se caractérisent par un état grippal généralisé : maux de tête, ganglions lymphatiques enflés, frissons et grosse fatigue ».

Comment se transmet le virus ?

Les symptômes peuvent persister entre 14 et 21 jours. Mais s’ils sont très impressionnants, la maladie reste assez bénigne. En effet, elle n’est mortelle qu’entre 1 et 10% des cas. Il n’existe pas de traitement, les personnes infectées guérissent naturellement.

À lire aussi

Les villes les plus dangereuses du monde sont en Amérique latine

Les villes les plus dangereuses du monde sont en Amérique latine

Aussi sur Mediavenir

Covid-19 : la Corée du Nord déploie l’armée pour limiter l’épidémie

Covid-19 : la Corée du Nord déploie l’armée pour limiter l’épidémie

Le virus se transmet par « contact étroit » avec une personne infectée. « Avec des sécrétions infectées des voies respiratoires, des lésions cutanées d’un sujet infecté ou d’objets récemment contaminés par des liquides biologiques ou des matières provenant des lésions d’un patient. » précise l’OMS. Pour le moment, la variole du singe semble se transmettre par relation sexuelle. En effet, le Royaume-Uni a déclaré que toutes les 7 personnes atteintes sur son territoire avaient comme point commun d’avoir eu des relations homosexuelles. Le premier cas détecté était un homme qui rentrait de voyage au Nigeria.

« Nous demandons aux hommes homosexuels et bisexuels d’être attentifs à toute éruption ou lésion inhabituelle et de contacter sans délai un professionnel de santé. Nous nous rapprocherons de tous les contacts proches potentiels des cas pour leur fournir des informations et des conseils en matière de santé. » a déclaré le Docteur Susan Hopkins, conseillère médicale à l’Agence britannique de sécurité sanitaire.

La question de la désobéissance européenne oppose le PS et LFI