L’Allemagne instaure un pass à 9 euros par mois pour les transports en commun

Pour lutter contre la hausse des prix de l’énergie, l’Allemagne a instauré un pass mensuel à 9 euros, pour tous les transports en commun.

Le pass à 9 euros par mois

Voilà une mesure gouvernementale qui devrait soulager les Allemands. Pour lutter contre l’augmentation du prix de l’énergie et la crise inflationniste, le gouvernement a mis en place un pass, le « ticket à 9 euros ». Ce pass va permettre aux Allemands de circuler librement dans le pays. En effet, pour seulement neuf euros par mois, les usagers pourront prendre de façon illimitée, le métro, le bus et les trains régionaux.

Pour le moment, le pass sera actif pendant trois mois, du 1er juin au 31 août. Il a déjà séduit de nombreux Allemands. En effet, déjà plus de sept millions de tickets ont été vendus, dans les 5 500 bornes de la compagnie ferroviaire allemandes, Deutsche Bahn. « Je vais me rendre surtout chez mes parents, à la maison. Et le week-end, je vais l’utiliser pour sortir un peu avec les amis », raconte une usagère allemande.

Mais cette mesure visant à augmenter le pouvoir d’achat et inciter les Allemands à voyager a un certain coût. En effet, l’État a débloqué 2,5 milliards d’euros pour compenser le manque à gagner des entreprises de transports. Et pour cause, en temps normal, un abonnement mensuel coûte 86 euros par personne.

Une mesure économique et écologique

Cette mesure, instaurée par le gouvernement de coalition Scholz présente également un intérêt écologique. Il s’agit d’une « offre très intéressante. Et une énorme opportunité pour la mobilité respectueuse du climat en Allemagne » a déclaré Volker Wissing, le ministre libéral des transports.

À lire aussi

Jean Castex présentera sa démission en cas de second mandat d’Emmanuel Macron

Aussi sur Mediavenir

Pourquoi l’Allemagne contourne la Constitution pour renforcer son armée

L’Allemagne contourne sa Constitution pour renforcer son armée

L’expert en transport pour l’Association pour l’environnement et la protection de la nature (Bund), Jens Hilgenberg, s’est également exprimé sur cette mesure : « Il faudrait améliorer de manière permanente le prix des billets et des transports dans tout le pays. En particulier dans les zones rurales où les gens dépendent le plus de leur voiture. Le ticket à 9 euros ne signifie pas qu’un bus supplémentaire sera disponible dans les zones rurales. Mais c’est là que les alternatives à la voiture doivent être fortement augmentées. »

En effet, certains craignent qu’en rendant les transports plus attractifs, ils soient surchargés. Et que finalement, au lieu d’augmenter leur fréquentation, le pass la diminue. « On craint notamment le chaos sur les lignes régionales qui mènent à la mer le week-end. Comme c’est le cas entre Berlin et la mer Baltique », a analysé Karl-Peter Nauman le porte-parole de l’association des usagers du train Pro-Bahn.

L’urine humaine, un nouvel engrais prometteur ?